La propriété

La propriété

Le château Peyrelongue est une propriété familiale depuis plus de 2 siècles.

Son nom lui a été donné par le menhir installé à la croisée des routes.

La maison et les chais sont situés sur la commune de Saint-Emilion, à proximité immédiate de Grands Crus Classés (Pavie, Canon La Gaffelière, etc.)

Le vignoble s'étend sur plus de 8,5 ha, et l'âge moyen des vignes est de plus de 40 ans.

L'encépagement est classique de l'appellation de Saint-Emilion : Merlot : 80 %, Cabernet Franc : 15 %, Cabernet Sauvignon : 5 %.

Le terroir de sables rouges, typique du « pied de côtes » de la zone viticole de Saint-Emilion, repose sur du sous-sol de crasse ferrique.

Le vin issu de ces vignes peut être produit en AOC Saint- Emilion et AOC Saint-Emilion Grand Cru.

Les conditions de production en AOC Saint-Emilion Grand Cru sont plus restrictives, imposant notamment un vieillissement du vin d'au moins 18 mois avant mise en bouteilles.

Les rendements annuels autorisés par décret étaient en 2016 de 55 hl/ha en AOC Saint-Emilion et 50 hl/ha en AOC Saint- Emilion Grand Cru.

Menhir-Peyrelongue

Saint Emilion

Ce village médiéval, situé 45 km à l’est de Bordeaux, surplombant la Dordogne, est mondialement connu.

Par ses vins, en premier lieu. Dès l’époque romaine, des vignes sont plantées sur les coteaux calcaires et les pieds de côtes siliceux. Culture développée par les moines les vins ont longtemps été expédiés par bateau vers l’Angleterre. Le syndicat viticole de Saint- Emilion fut le premier de France, en 1884. L’appellation Saint-Emilion fut créée en 1936. Elle s’étend actuellement sur 5 400 ha à Saint-Emilion et sur les 7 communes avoisinantes. Les vignerons de Saint-Emilion produisent en moyenne 250 000 hL de vin par an, soit 32 millions de bouteilles, dont environ 40 % partent à l’export.

Par son histoire, ensuite. Le moine Aemilianus, venu convertir la région, y installa son ermitage au creux de la falaise au 8ème siècle. Traversant les invasions, la Guerre de Cent ans, les guerres de religion, la Révolution Française, la cité n’a cessé de rayonner.

Par son architecture enfin. De ces roches calcaires, exploitées pendant des siècles, on a extrait cette pierre dorée si typique de la région. Le village de Saint-Emilion, niché au creux d’un petit cirque, cache dans ses sous-sols de longues galeries dont certaines ont encore pour usage la conservation du vin.

Vignes-Peyrelongue

Le classement de Saint-Emilion et de ses paysages viticoles au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1999 reconnaît ainsi le caractère si particulier de cette région. Depuis, Saint-Emilion connaît un essor touristique : plus d’un million de visiteurs arpente chaque année les pavés de la cité et les chais des châteaux alentours.